Lettre de l’Observatoire n°51

Dans ce numéro :

  • Parution du premier bilan national de la surveillance des pollens et des moisissures dans l’air ambiant
  • La Direction Générale de la Santé écrit une instruction concernant les trois espèces d’ambroisies réglementées
  • La journée internationale de l’ambroisie, c’est bientôt !
  • Quelques actualités

 

Parution du premier bilan national de la surveillance des pollens et des moisissures dans l’air ambiant

A l’occasion de la Journée Française de l’Allergie (20 mars), le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), la Fédération des Associations de la Surveillance de la Qualité de l’Air (ATMO France) et l’Association des Pollinariums Sentinelles de France (APSF®) ont publié le premier bilan national de la surveillance des pollens et des moisissures, réalisée en 20171.

Ce rapport rappelle que les symptômes d’allergies respiratoires (rhinite, conjonctive, asthme…) concernent aujourd’hui un français sur quatre et que parmi les sources potentielles de la gêne respiratoire, les pollens (arbres, graminées, armoise, plantain et ambroisie) en représentent 50% !

Concernant plus particulièrement l’ambroisie, en 2017, la quantité de pollen a été globalement plus faible que l’année précédente, mais la saison pollinique a débuté avec quelques jours d’avance par rapport à la moyenne des autres années (principalement dû à une météo douce au printemps, voir lettre n°46).

Figure 1 – Niveau du risque d’allergie lié à l’exposition aux pollens d’ambroisie suivant les régions durant la saison pollinique 2017

 

Le risque d’allergie lié à l’exposition aux pollens (RAEP)* est classé « fort » dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes ainsi qu’en Bourgogne – Franche-Comté (zones où l’infestation de l’Ambroisie à feuilles d’armoise est la plus forte), et ceci pendant presque deux mois complets (août et septembre, figure 1). Dans les autres régions où l’ambroisie est présente, le RAEP est catégorisé de niveau « moyen » pendant le pic pollinique, mais il est toutefois considéré que la majorité des personnes allergiques ressentent les symptômes.

Outre les résultats de la surveillance nationale, ce rapport donne également les outils avec lesquels le public peut s’informer en temps réel sur la présence de pollens (comme le site internet du RNSA – pollens.fr – ou la plateforme Pollin’air en Lorraine), et les bons gestes à adopter pour se prémunir des risques d’allergie (se rincer les cheveux le soir, éviter de faire sécher le linge à l’extérieur, ouvrir les fenêtres avant le lever et après le coucher du soleil, etc.).

*RAEP : cet indice est calculé en fonction du pouvoir allergisant de l’espèce dont est issu le pollen, de la quantité de pollen, des données cliniques et phénologiques, des prévisions météo et de la situation géographique. 

 

La Direction Générale de la Santé écrit une instruction concernant les trois espèces d’ambroisie règlementées

Depuis avril 2017, trois espèces d’ambroisie sont soumises à une réglementation spécifique. Deux textes d’application (un décret et un arrêté) complètent la loi de modernisation de notre système de santé et incitent à la mise en place de plans locaux d’actions pour gérer les risques liés à ces ambroisies.

La Direction générale de la santé a rédigé un projet d’instruction à destination des préfet.e.s de région, de département et des directeur.trice.s généraux.ales des Agences régionales de santé (ARS). Cette instruction a pour objectif la rédaction de plans d’actions locaux de prévention et de lutte contre l’Ambroisie à feuille d’armoise, l’Ambroisie trifide, et l’Ambroisie à épis lisses, dans les départements où la présence de ces végétaux envahissants à pollen très allergisant est constatée ou susceptible de l’être.

Pour aider les décideurs dans l’élaboration et la mise en place de ces plans d’action, cette instruction sera accompagnée d’un document technique² rédigé par l’Observatoire des ambroisies et qui vise à donner des clefs aux acteurs concernés pour leur permettre d’adopter une stratégie efficace en cas d’invasion sur un territoire.

Suite à cette instruction, chaque préfet devrait prendre un arrêté préfectoral sur son département pour inciter à la gestion de ces plantes.

La mise en place de cette réglementation sur tout le territoire et donc sur des zones où les ambroisies sont très peu présentes représente un énorme avantage. En effet, les scientifiques le répètent : plus une espèces exotique envahissante est repérée et gérée précocement, plus il y a de chances d’éviter son installation et sa prolifération.

 

La journée internationale de l’ambroisie, c’est bientôt !

Chaque premier samedi de l’été a lieu la Journée internationale de l’ambroisie.

Aux alentours du 23 juin, des animations sont organisées un peu partout en France pour informer le grand public et les professionnels sur les problèmes générés par l’Ambroisie à feuilles d’armoise et pour encourager la mise en place d’actions de lutte.

Vous organisez un évènement ambroisie durant cette période ? Inscrivez-le sur notre blog !

Figure 2- La journée internationale de l’ambroisie 2018

Début mai, l’Observatoire des ambroisies va mettre en ligne une page sur son blog dédiée à cet évènement pour répertorier toutes les manifestations ambroisie sur le territoire national. Les organisateurs pourront inscrire leur évènement en remplissant un formulaire et celui-ci sera intégré sur une carte interactive. Un kit de communication sera également à télécharger avec des flyers et des affiches, pour vous aider à promouvoir localement la lutte contre l’ambroisie.

A vos claviers et rendez-vous sur le blog de l’Observatoire !

Actualités

  • Pour rester connecté avec nos actualités, visitez le blog de l’Observatoire des ambroisies : ambroisie-blog.org. Suivez-nous également sur les réseaux sociaux LinkedIn, Facebook et Twitter !
  • Le soleil revient… et les ambroisies aussi ! Si vous apercevez une plantule d’ambroisie, n’hésitez pas à l’arracher (en portant des gants). Si vous avez un doute concernant l’identification, envoyez une photo à l’Observatoire !

Sources d’information

(1) Bilan de surveillance des pollens et des moisissures dans l’air ambiant disponible sur : http://www.pollens.fr/docs/Rapport_2017.pdf

(2) Vade-mecum d’aide à l’élaboration d’un plan local d’action contre l’Ambroisie à feuilles d’armoise—en cours de rédaction

 

Rédaction :

Marilou MOTTET

Sarah LABRUYERE

 

Tous numéros de la lettre de l’Observatoire sont consultables sur : ambroisie-blog.org

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.